• L’hôpital fait céder Vitalia

    La clinique parodienne de nouveau inquiète pour son avenir.

    L’hôpital fait céder Vitalia

    Le groupe qui s’était porté acquéreur de la Clinique de La Roseraie, s’est retiré. L’avenir de l’établissement reste en suspend.

    Vitalia, c’est fini. «Le couperet nous est tombé dessus jeudi en fin de matinée» a déclaré le Dr Claude Jamsin, directeur de la clinique. La veille de l’audience au tribunal. Le moral est donc en berne, mais le personnel ne rompt pas. Un nouveau groupe est en lice. Clinéa a huit semaines pour clôturer son dossier. Et obtenir l’aval de l’Agence régionale de santé (ARS) de transformer les lits de chirurgie en moyen séjour. Car le groupe est spécialisé dans le secteur de la dépendance. La clinique deviendrait donc un Service de soins de suite et de réadaptation (SSR).

    Tous les emplois seraient donc sauvés à l’exception du personnel spécialisé du bloc opératoire. Ce qui représente six personnes. Exit, donc, la chirurgie à la clinique, si Clinéa fait l’affaire. Le personnel de l’hôpital a donc de quoi se réjouir : «Vitalia menaçait son service de chirurgie». Et il aura eu raison du groupe. En effet, Vitalia a rendu les armes face à «l’hostilité des personnels hospitaliers ». Son président, Le Dr Christian Le Dorze, ne cache pas son incompréhension. Le conseil d’administration de l’hôpital avait accepté l’idée de louer son bloc à la clinique, réglant de ce fait l’exigence de l’ARS d’une seule autorisation de chirurgie sur le site de Paray à compter de 2011. Mais les médecins ont refusé de modifier leur statut pour exercer à temps partiel dans le privé. Il s’étonne du positionnement des chirurgiens «qui ont brandi l’étendard du service public, alors même que la majeur partie de leur activité est exécutée à titre privé». Devant tant de résistance, Vitalia a cédé. Un nouvel acquéreur s’est présenté, mais le personnel de la clinique espère que «l’hôpital ne mènera pas bataille pour préserver son propre SSR». En attendant, le verdict du tribunal, le 25 juin, Clinéa finance le bon fonctionnement de la clinique.

     

    - Dr Claude Jamsin, directeur de la clinique : Orpéa nous soutient financièrement et sans condition.
    - Clinéa est une filiale d’Orpéa, qui possède plus de 250 établissements spécialisés dans le secteur de la dépendance.

    Florence Pacaud du JSL le 08/05/2010.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :